Gerard Brian un observateur et ami des oiseaux a Macheren 1


La nature et les oiseaux comme loisirs

Brian Gérard réside rue des Vergers à Macheren. Il y vit lorsqu’il ne réside pas à Nancy pour ses études. Au bout de la rue des Vergers, la demeure familiale offre un point de vue remarquable pour ceux qui aiment la nature. Là commence son champ d’observation.

Brian Gérard

Déjà tout jeune, il s’y est intéressé :

Brian âgé de 19 ans maintenant avait déjà pris plaisir à s’occuper des animaux qu’il avait chez lui. Chat, chien, cochon d’Inde, poissons, perruches et lézards ont été les premiers amis parmi les animaux qu’il a eus. Petit à petit, il change sa façon de voir les choses. Il a décidé d’observer la nature et la gent animale qui la compose.

Des photos pour garder trace de ce qu’il observe :

Brian Gérard

Appareil photographique comme outil pour immortaliser ce qu’il voit. Dès l’âge de 15 ans, il réalise ses premiers clichés. Tout ce qu’il aperçoit dans la nature est immortalisé sur son appareil photographique. Gibier, insectes, reptiles, papillons et bien entendu les oiseaux. Les oiseaux sont ses favoris. Se promenant discrètement, pour ne pas déranger les hôtes de la nature, il s’intéresse à leur vie et à leur comportement. Il est aussi leur ami. Pourrait-on dire

En plus s’occuper de leur nourrissement :

 « Je nourris les animaux en hiver. Les dernière semaines ont été rudes pour les oiseaux .

Pour les écureuils, les geais et les pies il dépose des noix entières. « Lorsque les animaux sont habitués à voir le même observateur, ils sortent facilement de leur gîte. Dès lors qu’on ne les chasse pas et ne les effraie pas la relation change » confie Brian. Il s’établit un rapport entre l’homme et les animaux.

Des relevés fournis à la Ligue de protection des oiseaux :

Brian Gérard

Les observations ne sont pas que des photos. Ce qu’il voit, il le consigne. Il note, compte, répertorie, classe et transmet ses résultats.

Brian apporte en effet sa contribution à l’association de la Ligue de protection des oiseaux.Les recensements qu’il a communiqués ont contribué à la rédaction de l’Atlas des oiseaux de France métropolitaine en double volume. Cette importante documentation contient plus d’un million données et près de 1 500 cartes grâce au travail fourni par plus ou moins 10 000 observateurs bénévoles comme lui.

Le Républicain Lorrain lui ouvre ses colonnes avec notre correspondant local ROGER GAY.

Brian Gérard

Fin décembre 2015, le Républicain Lorrain a publié un article sur sa passion. Dans la continuité, le journal a ouvert au mois de janvier suivant, ses colonnes. Il y paraît périodiquement l’une de ses observations récentes. Dans un article toujours illustré par une belle photo prise par Brian lui-même, le jeune homme décrit, explique et apporte des conseils. D’après une statistique ses articles sont très lus. Il est vrai que la nature est un sujet qui passionne beaucoup  de monde.Ce 2 février, un autre article « a la recherche de la nourriture ».

Les observations de Brian, si elles sont pour lui un passe-temps agréable, elles ont le mérite d’être utiles pour les lecteurs.

Un jeune homme de la commune dont la valeur n’attend pas le nombre des années, comme on dit ! alors on ne peut que l’encourager.

 

 

 

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Commentaire sur “Gerard Brian un observateur et ami des oiseaux a Macheren